Y a-t-il un arbitre dans la salle !!

sifflet-arbitre-810x543

Pouvoir discrétionnaire, interprétation de la loi et décisions bureaucratiques arbitraires, voici le cocktail explosif jeté au visage des honnêtes citoyens.

La GRC, ainsi que ses sous-traitant provinciaux tels l’OPP et notre police politique québécoise (SQ), peuvent d’un simple coup de crayon décider que ceci n’est plus « légal » ou que cela n’est plus « autorisé » dans leur juridiction.

A plusieurs reprises depuis 20 ans, ces organismes de la matraque ont sévi.

Dans les plus médiatisés, il y a eu l’histoire de High River quand nos gorilles de la GRC ont défoncé des portes pour saisir les armes pendant que les citoyens étaient évacués à cause des inondations.

Il y a 2 ans, la GRC avait décrété que la « Swiss Arms Classic Green » et la « CZ-858 » passaient de la classe « non-restreinte » à celle de « prohibée » et de par ce fait criminalisait du jour au lendemain des citoyen honnêtes en les dépossédant de leurs biens.

La raison officielle : « facilement modifiable en automatique ».

Premièrement, je connais assez bien les armes pour savoir que, pour modifier « facilement » une arme à feu, ça implique de faire de l’usinage. Pas très simple pour le commun des mortels.

Deuxièmement, quand on demande à la GRC de nous prouver que ces armes sont faciles à modifier, la réponse est « confidentielle ». Normal, parce qu’il n’y a rien de simple à modifier une arme à feu de semi auto à automatique et ils passeraient pour des clowns sans même devoir se maquiller.

Troisièmement, à la question : « combien de ces armes « modifiées » en automatique avez-vous saisie ? La réponse est encore « confidentielle ». Normal, c’est ZÉRO !

Si la loi canadienne sur les AF et le code criminel stipulent que : « La modification d’une arme en automatique ou la possession d’une AF automatique est passible de 5-10 ans de prison. Pourquoi rendre prohibées des armes semi-automatiques achetées et possédées légalement ?

À l’époque où s’est produit ce fâcheux incident, nous avons eu la chance d’avoir les conservateurs pour donner un coup de règle sur les doigts de la GRC.

Au cours des dernières semaines, les chargeurs de Ruger 10/22 contenant plus de 10 cartouches ont été déclarés prohibés. Pourtant, ces chargeurs ont été conçus pour être utilisés avec une carabine à percussion annulaire classée arme sans restriction. Il est prévu dans la Loi sur les armes à feu que de tels chargeurs soient également considérés sans restriction.

En plus des frasques de la GRC, nous avons droit au délire sécuritaire de la Sureté du Québec, qui fait du territoire québécois un endroit presque impossible pour pratiquer des sports internationaux style IPSC, 3GUN, CQB. Au Québec, il est interdit d’avancer ou reculer sur un pas de tir avec une arme chargée. Mais à l’extérieur des limites de la Gaule francophone c’est tout à fait normal.

Sans parler de la « LOI 9 » et de la « LOI 64 » québécoises qui ne font qu’emmerder les honnêtes propriétaires d’armes à feu pour donner un faux sentiment de sécurité à une population manipulée par la crainte et l’ignorance, créées par les djihadistes du contrôle des AF (Arme à Feu).

Ce sont que quelques exemples des décisions arbitraires de nos despotes à badge qui portent un gun…

Est-il normal que ces pouvoir liés aux armes à feu soient donnés sans droit de regard à la GRC ou à ces «peddlers» provinciaux ? Non, je ne crois pas que des organismes qui ont un agenda de contrôle contraire au droits et libertés individuelles sont bien placés pour faire ce travail.

Est- ce mieux que ces pouvoirs soient remis dans les mains des politiciens ? Non, je ne crois pas que ce sujet doit être laissé dans les mains de gens qui ont un agenda politique qui changent au gré du vent. Les conservateurs avaient réglé bien des problèmes administratifs qui ne changeait rien à la sécurité publique avec le C42, mais nos « Trudeau-istes » s’apprêtent à l’annuler pour des raisons idéologiques.

À quelques reprise les propriétaires d’arme à feu font appel au « Protecteur du citoyen » pour des histoire de délais déraisonnables sur l’obtention d’un PPA (permis de possession et acquisition).

La création d’un poste d’ombudsman des armes à feu serait-il nécessaire ? Hummm pourquoi pas !

La création d’un poste d’ombudsman au sein de la sécurité publique du Canada pour traiter les plaintes des citoyens propriétaires d’arme à feu. Un CA civil et indépendant pour prendre des décisions éclairées en vertu de la Loi canadienne sur les armes à feu. Un CA composé d’un représentant par province, élu par les propriétaires d’armes à feu qu’il représente serait une idée à considérer.

Il est temps d’agir et de défendre nos droits à être traité de façon juste et équitable. Nous devons nous sortir des griffes du lobby anti arme, des agendas politiques et des contrôles de plus en plus abusifs exercés par des corps policiers…

Nous sommes des citoyens honnêtes et canadiens exigeons d’être considérés comme tel.

Guy Morin

 

Advertisements

3 responses to “Y a-t-il un arbitre dans la salle !!

  1. Pingback: Y a-t-il un arbitre dans la salle? - Le Prince Arthur | Le Prince Arthur·

  2. Pingback: L’insulte à l’injure mon Bob | Guy Morin·

  3. Pingback: L’INSULTE À L’INJURE MON BOB - 10-04 Média Blogue dixquatre.com·

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s