Pourquoi tirer sur vos alliés? Nous sommes de votre coté…

 120206_9o305_homme-depression-suicide_sn635

Le directeur général du Centre d’intervention du suicide et d’intervention de crise du Bas-Saint-Laurent, Louis-Marie Bédard, ce dit décu de l’opposition au registre des arme à feu:

http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2016/02/01/011-registre-arme-feu-intervention-suicide-regions-opposition.shtml

Voici ma réponse:

Ehhhh Non! Ce qui donnait des indications c’est le PPA (Permis de Possession et Acquisition d’arme à feu) qui disait SANS AUCUN DOUTE ET DE FAÇON EXACTE que la personne pouvait légalement posséder une arme à feu. Le PPA est le seul moyen de contrôle efficace.

Dans un cas de santé mentale, de par la loi, les armes peuvent être saisies automatiquement s’il y a un doute raisonnable de croire que la personne peut être un danger pour elle ou pour d’autres personnes.

La vente d’arme est régie par la loi canadienne sur les armes à feu qui fait qu’une personne qui ne possède pas PPA ou qui vend une arme à un individu sans PPA est passible de 5 à 10 ans de prison pour possession ou vente illégale d’arme à feu.

En quoi l’enregistrement d’une arme de chasse peut changer quoi que ce soit au fait qu’une personne prend une arme d’un autre pour commettre ce geste?

Déjà, selon la loi canadienne sur les armes à feu, il y a des réglementations très strictes sur l’entreposage des armes et munitions qui font en sorte que toutes personnes qui omettent de suivre les règles d’entreposages peuvent être accusées de négligence criminelle si une de ses armes à servir à commettre un suicide ou un meurtre.

De plus, le taux de suicide par arme à feu est en baise constante depuis plus de 30 ans et le registre canadien des armes à feu n’a pas accentué cette décente.

De plus, le registre canadien n’était plus mis à jour depuis 2008 et nous n’avons pas vu de différence ou d’augmentation à cette fameuse baise constante.

En passant, nous attendons toujours l’hécatombe annoncée par nos amis de la coalition contre les armes à feu depuis la fin du registre canadien.

Un choix de société qui serait valable serait de mettre cet argent et ce temps gaspillés dans un projet purement politique et symbolique dans des moyens directement en prévention et éducation en santé mentale.

Depuis 25 ans vous mettez le doigt sur un objet, un objet qui est le 3e dans la liste après la corde et le couteau. Et encore cette solution est de moins en moins populaire contrairement aux face-à-face avec un camion.

Si vous voulez faire la différence, plaider plutôt pour de l’aide directe aux gens dans le besoin, au lieu de vous acharner sur le recensement d’un objet pour en faire une liste qui sera incomplète et inutilisable. Pourquoi perdre son temps sur une liste d’objet qui ne peut faire de mal à personne à moins qu’un humain ne l’utilise de façon malveillante, quand nous savons très bien que tout objet peut être considéré comme une arme pour mettre fin à ses jours.

Monsieur Bédard ne vous tirez pas une balle dans le pied, les gens qui luttent contre le registre tentent de vous donner les moyens de sauver des vies.

Guy Morin

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s