Croyons tous ensemble mes frères

CLERGÉ

Bien des gens ont mis de côté la religion dans leur vie depuis les 50 dernières années, mais certains l’ont remplacé par d’autres « Clergés » pour compenser. Tous des gens qui croient sans preuve, et imposent leurs croyances pour se donner bonne conscience.

Croire qu’un nouveau registre des armes d’épaule « québécois » est la solution, en oubliant que pendant 20 ans nous en avions un autre qui a seulement prouvé qu’il était inefficace et coûteux, pour moi c’est comme un djihadiste qui croit qu’en se faisant sauter, il méritera 72 vierges au paradis… La différence,  c’est qu’au lieu de tuer directement les gens, ils se contentent de détourner les millions qui pourraient sauver des vies, vers l’objet de leurs croyances : un registre.

Le clergé contre les armes à feu a des disciples croyants qui aiment se gaver de faux sentiments de sécurité pour se donner bonne conscience en utilisant le spectre des traumatismes du passé et le sentiment d’impuissance généralisée. Les gens contre le futur registre québécois sont des citoyens honnêtes qui se basent sur des faits et qui veulent mettre en place des vraies solutions, pour vraiment sauver des vies, et non les déplacer dans une autre case d’un tableau statistique. Sauver des vies pour vrai, peu importe la cause et l’objet utilisé.

Quand on me sort la belle règle mathématique « moins = moins » qui s’applique a tout et à rien,  je fais des boutons. Moins de vélo = moins de mort à vélo, moins d’auto= moins de morts en auto, moins de bière = moins bedaine, moins de copulation = moins de bébés, etc… (Gros soupir)

Je suis contre un futur registre québécois, parce que je refuse de participer à une mascarade qui a déjà duré plus de 20 ans et qui n’a absolument rien donné. Je refuse d’accepter qu’un gouvernement se permette de faire un projet de loi sur le coin d’une table, sans demander des avis d’experts, l’opinion des gens les plus touchés et sans faire aucune étude. Jamais, je n’accepterai qu’un parlement vote à l’unanimité pour une loi sans débattre au nom des citoyens qui ne sont pas en accord ou qui s’interrogent sur la nécessité du projet.  Les députés ne sont pas élus pour servir un parti, mais pour représenter le peuple face au gouvernement. Je trouve dommage qu’une personne que l’on dit « ministrable » se contente de devenir un pantin à la solde du sacro-saint modèle québécois au détriment de ce que pense la majorité des citoyens.

La seule solution viable est de mettre du temps, de l’argent et de l’énergie dans la prévention, la sensibilisation et l’éducation en santé mentale.

Si le gouvernement est de bonne foi quand il dit vouloir trouver des solutions, qu’il retire le projet de loi 64 sur l’immatriculation des armes de chasse et qu’il refasse ses devoirs avec des experts, des gens du milieu, des citoyens et des études pour vraiment démontrer leur transparence et leur honnêteté.

S’acharner sur une lubie ne ressuscitera jamais les morts malheureusement. Pas plus que ça en évitera par la suite.

Contrairement à tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant dans ce dossier, pouvons-nous enfin agir dans le but de sauver des vies, tout en guérissant les gens malades.

Amen

Advertisements

One response to “Croyons tous ensemble mes frères

  1. C.est certain que celle qui porte la chemise rouge est pas contre un immatriculations des armes elle c.est créer une job avec sa laisser donc les elues voter sans la ligne de partie et vous aller avoir des surprise oubliger des gens a voter la ligne de partie c.est de l.antie democratie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s