Sophie est en beau fusil!

sophiedurocherweb
Suite à son article de ce matin (voir en bas), voici ma réponse à Sophie que j’aime bien même si nous sommes parfois en désaccord…
Notre ami Vince est peut être un libertarien qui fait dans l’idéologie ( je sais, ils sont chiants des fois, j’en ai quelques un autour de moi).
Vous pouvez croire que ses arguments ne tiennent pas la route, mais est-ce les vôtres ne sont pas autant idéologiques?
Vous croyez qu’ils tiennent la route ma chère Sophie?
Et si nous essayons ensemble d’avoir une simple logique en mettant les petites émotions et idéologies de côté voulez-vous…
Le fait de porter une arme partout et en tout temps me paraît un peut exagéré, mais où est le mal de porter une arme quand vous êtes une personne honnête?
Une personne qui n’a pas de dossier criminel pour un acte de violence, prête à suivre des formations, des pratiques régulières et des mises à niveau annuelles, pas juste des formations pour savoir tirer, mais pour bien comprendre et juger tout ce qui entoure le fait de posséder et d’utiliser une arme à feu et comprendre quand nous somme légitimés de le faire, ne vaut-elle pas autant sinon plus qu’un policier dans certaines situations de violence extrême?
Pour l’argument de : «Bannir les armes, c’est comme bannir les fourchettes quand on veut empêcher les gens de grossir»… Malheureusement, la réflexion est simple, mais vraie. Bannir un objet, n’empêche pas les gens de passer à l’acte, ça ne fait que les forcer à trouver un autre moyen. Les suicides du pont Jacques-Cartier ont diminué depuis l’installation des barrières, mais est-ce que les taux de suicide a diminué?
Les armes dans les écoles Je suis d’accord avec vous sur le fait que ça n’arrive pas parce qu’il n’y a pas d’arme, malgré le fait que j’aimerais bien vous dire le contraire. Mais selon les études faites sur la question, il n’y a pas de corrélation entre le risque de tuerie et le fait que les armes soient autorisées ou pas. Pas de corrélation veut dire qu’il n’y en a pas plus… mais il n’y en a pas moins non plus.
Autoriser le port d’arme, ce n’est pas une panacée. Mais l’interdire ne l’est pas non plus. Suggérer de mettre un garde arme devant chaque classe est certes un argument qui manque de jugement et est exagéré, mais si un ou des professeurs, de façon volontaire portaient une arme dissimulée, encore là avec les formations, pratiques et mises à niveau annuelles, vous ne croyez pas que nous aurions un temps de réaction plus rapide pour mettre fin à une tuerie dans une école ou à tout autre endroit ?
N’oubliez jamais que les policiers seront toujours en retard dans ce genre d’événement.
« ARME DE DESTRUCTION MASSIVE » Ohhhh boy…
Il ne faut pas faire de démagogie ma chère Sophie. Il est vrai que chaque semaine il y a des morts par accident dus à des négligences. Quelle est la différence entre laisser une arme à feu chargée traîner dans une boîte à chaussures, ou dans un sac à main laissé sans surveillance, et un bambin en haut d’un escalier, sur le bord d’une piscine, ou qui joue dans les armoires sous l’évier rempli de produits nocifs, une scie branchée laissée à la portée de n’importe qui pendant la construction du patio? Des exemples il y en a pour les fous et les fins…
Vous savez Sophie, si vous croyez que notre ami Vince à un raisonnement sans argument et illogique, il faudrait au minimum ne pas faire comme lui.
Guy Morin
Voici l’article de Sophie Durocher…
Vince Vaughn est en beau fusil


Sophie Durocher
Mercredi, 3 juin 2015

J’aime beaucoup Vince Vaughn. L’acteur, qui a repris le rôle de Patrick Huard dans le remake américain de Starbuck et qui joue dans la deuxième saison de True Detective, est un comédien doué et attachant. Mais il vient de baisser d’un cran dans mon estime.

Lors d’une entrevue dans le magazine GQ britannique, il a affirmé que les armes devraient être permises dans toutes les écoles aux États-Unis… pour éviter les tueries meurtrières. Que tous les Américains devraient porter des armes en public. Et que bannir les armes, c’est comme ­bannir les fourchettes.

Vince Vaughn a parfaitement le droit d’être amoureux des fusils. Sauf que ses arguments sont ridicules.

MOINS D’ÉTAT, PLUS DE FUSILS

Vince Vaughn est un libertarien. Il croit que l’État doit ­intervenir le moins possible dans la vie des citoyens. En ­février, il déclarait à Playboy: «Quand le gouvernement s’implique trop, la société devient un endroit très, très laid.» Donc logiquement, en ce qui concerne les armes, il prône le laissez-faire. Plus aucune entrave au port d’armes, à la maison ou en public. Des fusils partout, pour tous, tout le temps!

«Bannir les armes, c’est comme bannir les fourchettes quand on veut empêcher les gens de grossir», a déclaré Vince Vaughn au GQ. Quel argument bidon!

Le deuxième argument de Vince Vaughn concerne les nombreuses tueries dans les écoles, de Columbine à Newton. «Dans toutes nos écoles, c’est illégal d’avoir une arme sur le campus. Alors ces gars viennent encore et toujours tirer sur ces écoles, car ils savent qu’il n’y a pas d’armes là-bas. Ce sont des monstres qui tuent des enfants de 6 ans», dit Vince Vaughn.

Mais les tueurs ciblent les écoles parce qu’ils sont ­déséquilibrés, pas parce que les écoles sont désarmées! Un garde armé devant chaque salle de classe, Vince Vaughn pense vraiment que c’est la solution?

Écoutez bien le troisième argument de Vaughn. «On a le droit de porter des armes pour résister au pouvoir suprême d’un gouvernement corrompu et abusif. Ce n’est pas une question de chasse aux canards. C’est une question de libertés individuelles. C’est pour cette même raison que nous avons la liberté d’expression.»

Dégainer un engin mortel qu’on porte à la ceinture, c’est la même chose que dégainer des mots qui blessent la sensibilité de nos adversaires?

À Hollywood, il est de bon ton d’être «progressiste», de conduire une voiture hybride, de boire des jus verts… et d’être contre les armes. Vince Vaughn a donc du courage d’adopter une position à contre-courant. Mais dans ce cas-ci, le comédien aurait mieux fait de s’en tenir au scénario et de dire des lignes écrites par un autre.

ARME DE DESTRUCTION MASSIVE

Chaque semaine, aux États-Unis, un accident impliquant des armes à feu fait des morts.

Le 28 mai, en Virginie, un bambin de deux ans s’est tué en jouant avec un fusil laissé sur une table de chevet.

Monsieur Vaughn, avez-vous déjà entendu parler de ­bambins qui se tuent en jouant avec une fourchette?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s